12/12/2018

Restauration hydromorphologique des cours d’eau



Première journée nationale du réseau des sites de démonstration 

Les cours d’eau en France représentent 270 000 kilomètres de long : autant de ruisseaux, rivières, petits et grands fleuves qui sillonnent le territoire pour se jeter dans la mer ou l’océan. Les sociétés humaines ont, depuis toujours, beaucoup artificialisé les cours d’eau : berges artificielles, barrages ou seuils, ou encore l’extraction de matériaux altèrent leur forme et leurs caractéristiques physiques, garants de leur bonne santé. Les préserver et les restaurer est aujourd’hui un enjeu majeur pour répondre au défi des bouleversements environnementaux et permettre de répondre aux besoins des habitants. C’est ce qu’on appelle la restauration hydromorphologique des cours d’eau. Cet enjeu environnemental capital connaît actuellement un véritable essor afin de répondre à des besoins locaux ainsi qu’aux objectifs de différentes politiques publiques.

Co-organisée par l’Agence française pour la bioversité, le ministère de la Transition écologique et solidaire, l’IRSTEA et les agences de l’eau le 13 novembre à Paris, cette première journée nationale, avait pour objectif de réunir l’ensemble des participants au projet des sites de démonstration pour la restauration des cours d’eau : gestionnaires, opérateurs, instituts de recherche... Elle a permis de présenter et de faire le point sur le projet, ainsi que de proposer des retours d’expériences à différentes échelles géographiques sur la mise en place des suivis écologiques des sites de démonstration, ainsi que sur des pistes d’analyses et d’interprétation des données issues de ces suivis. Enfin, une table ronde a clôturé la journée afin de confronter différents regards sur le projet et d’ouvrir des perspectives sur la poursuite des travaux.

Restauration hydromorphologique des cours d’eau – AFB